Bouton de Fièvre

Comment Soigner un Bouton de Fièvre (Herpès Labial) ?

4 min
Comment Soigner un Bouton de Fièvre (Herpès Labial) ? Comment Soigner un Bouton de Fièvre (Herpès Labial) ? Comment Soigner un Bouton de Fièvre (Herpès Labial) ?

Les boutons de fièvre sont le résultat d’une réaction inflammatoire suite à une infection par le virus herpès simplex 1 ou à sa réactivation. Lors d’une poussée, l’apparition du bouton de fièvre ne pourra pas être évitée, mais son traitement avant qu’il ne se transforme en une plaie plus étendue, est un bon moyen de limiter sa durée d’évolution ainsi que la frustration, l’inconfort et le sentiment d’isolement qu’il peut engendrer.

Rien ne peut éliminer un bouton de fièvre en une nuit, mais il y a quelques mesures que vous pouvez prendre pour réduire la durée d’une poussée de bouton de fièvre et accélérer le processus de  cicatrisation.

Les boutons de fièvre guérissent habituellement d’eux-mêmes en 10-15 jours, 2 à 3 semaines tout au plus après les premiers symptômes ressentis [1]. Au tout début, le bouton de fièvre n’est pas visible. Après quelques heures à quelques jours après les premières manifestations, l’herpès labial apparaît sous forme de vésicules qui vont ensuite éclater puis laisser place à une croûte. La croûte va ensuite tomber sans laisser de cicatrice. Cependant, vous pouvez choisir d’avoir une attitude proactive contre le virus afin d’accélérer le processus de guérison, de sorte que vous puissiez vous sentir comme à votre habitude en peu de temps.

Reconnaître les signes avant-coureurs

Le meilleur moment pour commencer à traiter un bouton de fièvre est le moment où vous ressentez les premiers symptômes.

Le signe avant-coureur le plus courant est la démangeaison autour des lèvres. Ce symptôme peut se manifester quelques jours avant l’apparition des vésicules. Vous pouvez également éprouver une sensation de brûlure ou de picotement qui commence habituellement quelques heures à deux jours avant l’apparition du bouton de fièvre.

Il est important d’agir le plus rapidement possible. Plus vite vous traiterez le bouton de fièvre, plus vite vous parviendrez à raccourcir sa durée d’évolution et accélérer le processus de guérison et ce, même si les vésicules se sont déjà formées.

Plus vite vous traiterez le bouton de fièvre, plus vite vous parviendrez à raccourcir sa durée d’évolution et accélérer le processus de guérison

Apaiser la douleur et réduire l'inconfort

Gardez vos lèvres bien hydratées en utilisant un hydratant pour les lèvres qui a une protection UV pour prendre soin de vos lèvres.

Cela peut atténuer l’inflammation des boutons de fièvre et procurer un soulagement temporaire.

Ne pas éclater un bouton de fièvre

Éclater un bouton de fièvre peut être tentant, mais moins on le touche mieux c’est !!!!

 

Lorsque vous éclatez un bouton de fièvre, vous augmentez le risque de libérer des particules virales sur votre peau saine. Vous augmentez également le risque de les transmettre à vos doigts ou à vos yeux. Ainsi, vous augmentez également le risque de transmettre le virus à d’autres personnes.
Lorsque les vésicules sont sur le point d’éclater, il est important de redoubler de vigilance car il s’agit du stade où le bouton de fièvre est le plus contagieux.[2]

 

Il est donc impératif de s’abstenir de toucher les boutons de fièvre afin d’éviter de les faire éclater accidentellement ou de transmettre le virus à vos doigts.

Éviter le risque d'infection secondaire

Bouton de Fièvre

Bouton de Fièvre Contagieux : Comment Eviter la Contagion ?

Une autre raison pour laquelle vous devriez éviter de toucher à vos boutons de fièvre, surtout si les vésicules ont éclaté, est de vous protéger. Comme tout le monde, vous avez de nombreuses bactéries sur vos doigts et sous vos ongles. Lorsque vos doigts entrent en contact avec la plaie, les bactéries peuvent y pénétrer et potentiellement causer une infection. Si les boutons de fièvre résultant d’une infection virale sont infectés secondairement par des bactéries, cela va d’une part retarder la guérison et d’autre part nécessiter un traitement spécifique de l’infection bactérienne et des signes associés tels que gonflement, inflammation et douleur.

De plus, lorsqu’un bouton de fièvre se surinfecte, il peut provoquer des saignements et des lésions cutanées durables. Cela s’accompagne également du risque de laisser une cicatrice permanente près ou sur les lèvres.

 

Accélérer la guérison d’un bouton de fièvre

Le traitement d’un bouton de fièvre à son stade le plus précoce peut donner lieu à un bouton de fièvre plus petit qui guérit plus rapidement.

Les patchs Bouton de Fièvre Discret COMPEED® contiennent une technologie de gel hydrocolloïde actif développée pour cicatriser plus rapidement les boutons de fièvre. Il a été prouvé que les patchs Bouton de Fièvre Discret COMPEED® favorisaient non seulement une cicatrisation rapide, mais soulageaient également la douleur et apportaient d’autres avantages immédiats tels que la réduction du risque de contamination (agit comme un bouclier viral) et la diminution de la visibilité du bouton de fièvre [3]. Le patch reste en place jusqu’à 12 heures et agit en continu sur le bouton de fièvre. De plus, les patchs Bouton de Fièvre COMPEED® créent un bouclier protecteur au-dessus de la plaie, ils aident à empêcher que la lésion ne soit en contact avec des aliments ou des boissons acides comme le jus ou le vinaigre qui peuvent irriter le bouton de fièvre d’ouverture et être source de douleur.

 

Les médicaments antiviraux, agissant directement sur l’agent infectieux, sont prescrits pour réduire ou bloquer la réplication virale. Si vous prenez les médicaments dès les premiers stades (démangeaisons, picotements, apparitions des vésicules), ils peuvent aider à prévenir l’apparition des boutons de fièvre ou en réduire la durée d’évolution. Les antiviraux indiqués pour le traitement du bouton de fièvre se présentent sous deux formes différentes : la crème qui est appliquée directement sur la région infectée et les comprimés qui sont pris par voie orale, ces derniers étant prescrits de façon plus rare dans certaines circonstances.

Apprendre à connaître vos déclencheurs

Vous pouvez essayer d’éviter le développement des boutons de fièvre en apprenant à connaître ce qui les déclenche.

Les facteurs favorisant l’apparition des boutons de fièvre les plus courants sont le stress, la maladie, le manque de sommeil, la fatigue, l’exposition au soleil ou des conditions météorologiques extrêmes, une baisse des défenses immunitaires.

Prenez soin de vous : le corps est votre meilleur allié pour vous débarrasser rapidement d’un bouton de fièvre. Essayez d’identifier vos propres facteurs déclencheurs et adoptez un mode de vie sain avec une alimentation équilibrée et sans consommation excessive de tabac permet de renforcer les défenses immunitaires qui garderont sous contrôle le virus dormant.

La pratique régulière d’un sport ou le recours aux techniques de relaxation et de méditation peut être une bonne option pour réduire votre niveau de stress.

De plus, un mode de vie sain avec une alimentation équilibrée et sans consommation excessive de tabac permet de renforcer les défenses immunitaires qui garderont sous contrôle le virus dormant.
Si vous avez plusieurs poussées de bouton de fièvre par an, il peut être utile de tenir un journal ou de noter des choses comme le régime alimentaire, les activités, les maladies et les autres événements de la vie afin d’identifier les facteurs favorisant la récurrence de l’infection.

Un autre avantage de connaître vos facteurs déclenchants les boutons de fièvre est la possibilité d’être encore plus proactif dans la prise de mesures (par exemple, utilisation d’un écran solaire à haute protection en cas d’exposition au soleil) ou de médicaments (par exemple, initiation du traitement dès les signes avant-coureurs).

Références

1

https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/cold-sore/diagnosis-treatment/drc-20371023

2

Erlbaum, 2008. Etude clinique (Protocole No. CA‐P‐3978‐01); étude randomisée, en groupe parallèle, multicentrique, avec évaluation en aveugle, comparant les patchs COMPEED® à la crème aciclovir 5% chez des patients présentant un herpès labial récurrent. L’objectif principal était l’évaluation globale par le patient et le clinicien, en fin d’étude, de la réponse du bouton de fièvre au traitement.

3

Karlsmark, 2005, Etude clinique DK034CP : étude ouverte, monocentrique, non comparative, dont les principaux objectifs étaient d’évaluer via la perception du patient, le délai de guérison de la poussée ainsi que le confort et la baisse de la douleur (sensation de brûlure et démangeaison) lors de l’utilisation de patch comparé à leur expérience habituelle sans patch.