Compeed

Durillons: Définition, Prévention et Formation

Durillons: Définition, Prévention et Formation Durillons: Définition, Prévention et Formation Durillons: Définition, Prévention et Formation

Durillons : Définition, Prévention et Formation

Les durillons sont un type de callosité. Ils se présentent sous forme de plaques de peau rugueuse et épaisse le plus souvent causées par la friction ou la pression due à des chaussures mal ajustées ou à un exercice physique inhabituel prolongé. Elles peuvent se développer sur n’importe quelle partie du corps soumise à des frottements et des pressions répétés, le plus souvent les pieds, le bout des doigts et la paume des mains. Les durillons, comme les cors, sont le résultat d’un mécanisme de défense de la zone concernée pour protéger la peau qui se trouve en dessous. Elles ne sont pas dangereuses, mais peuvent être source d’inconfort. Contrairement aux cors, les durillons sont rarement douloureux. En général, vous pourrez les traiter à la maison, mais cela peut prendre beaucoup de temps et nécessite une certaine patience pour vous en débarrasser complètement.

Qui souffre de durillons?

Les durillons et les cors sont l’une des pathologies du pied les plus courantes. Les durillons aux pieds sont généralement causés par des chaussures mal ajustées, par le fait de ne pas porter de chaussettes dans ses chaussures ou de marcher pieds nus, ce qui entraîne une augmentation de la friction et un durcissement de la peau. Les durillons surviennent le plus souvent au niveau de la plante des pieds et du talon, en raison d’une répartition inégale du poids. Dans de rares cas, une anomalie de la peau peut être responsable de l’accumulation de tissus calleux sur certaines zones d’appuis.

Si vous avez un problème au pied tel qu’un pied plat, une démarche anormale, une déformation du pied (oignon, etc.), si votre peau manque d’élasticité[1], ou si vous avez un emploi/travail qui vous oblige à vous tenir debout ou à marcher beaucoup, vous êtes probablement plus à risque d’en développer. Les femmes sont également plus sujettes à développer des durillons, notamment parce qu’elles ont tendance à porter des chaussures peu confortables, comme par exemple des chaussures étroites et à talons hauts ce qui favorise les frottements et l’excès de pression sur l’avant pied. Les durillons ne se développent pas exclusivement sur les pieds. Les musiciens comme les guitaristes ou les violonistes ont tendance à en développer au bout des doigts ou au menton en raison du frottement provoqué par leur instrument. Il en va de même si vous êtes un paysagiste professionnel, si vous utilisez des outils à main pendant de longues périodes ou si vous devez soulever des poids.

Est-ce que j’ai des durillons?

Au niveau de la peau, les signes évocateurs de durillons sont:

  • sécheresse
  • aspect écailleux ou cireux
  • épaississement de la peau entraînant des bosses
  • rugosité
  • légère sensibilité (mais pas de douleur) lors de la pression

Comme les cors et les durillons sont très semblables et très liés, il peut être difficile de faire la différence entre les deux pathologies, mais voici quelques conseils pour vous aider à comprendre si ce que vous voyez et ressentez est un durillon ou un cor:

  • Les durillons sont généralement répartis sur une plus grande surface que les cors, qui ont tendance à être plus petits.
  • Les durillons ont une grande variété de formes alors que les cors sont généralement ronds et bien définis.
  • Les durillons ne sont généralement pas douloureux, alors que les cors peuvent être douloureux quand on exerce une pression sur eux.
  • Les cors ont un centre distinct et dur, parfois entouré d’une peau enflammée.

Les durillons se développent normalement sur la plante des pieds, sur la paume des mains et sur les genoux. Les cors apparaissent souvent sur des parties de la peau qui ne portent pas de poids (tels que le dessus des orteils).

En cas de doute, consultez votre médecin.

Comment se forment les durillons?

La couche extérieure de la peau est principalement composée de cellules appelées kératinocytes. Ce sont des cellules cutanées particulières qui produisent de la kératine, substance qui forme une structure résistante. Cette structure aide à protéger votre corps contre les agressions externes liées à l’environnement, comme la chaleur, les rayons UV ou les infections. Les durillons sont le résultat d’une production accrue de kératine, médicalement appelée hyperkératose, qui est la tentative de votre corps pour se protéger d’une friction ou d’une pression répétée.

Pourquoi j’ai des durillons?

Les durillons plantaires sont liés à la façon dont nous nous tenons et marchons. Le mouvement de marche classique implique un transfert du poids du corps du talon à la pointe de l’avant du pied. Ces deux zones du corps sont celles où la peau est la plus épaisse afin de résister à la pression. Pour lutter contre une pression excessive sur ces zones, la peau va s’épaissir sous forme de durillons (ou cors). Leur formation peut être décrite comme la réponse de votre corps au frottement de la peau contre un os, une chaussure ou le sol.

Comme décrit ci-dessus, le durillon (ou callosité) est une zone étendue de peau épaissie et dure sur la plante des pieds ou la paume de la main. Il peut être le symptôme de problèmes sous-jacents tels que des anomalies osseuses, une mauvaise démarche ou des chaussures inadéquates. Votre type de peau peut également être un facteur de risque de formation de durillons car les personnes ayant une peau sèche, donc moins souple, sont plus sujettes à la formation de durillons. L’âge peut également être un facteur de risque, car la graisse de la peau a tendance à diminuer avec le temps, ce qui rend la peau plus fine et moins souple. Par conséquent, les personnes âgées sont plus susceptibles d’en voir se former sur la plante du pied.

Les causes les plus courantes sont les chaussures à talons hauts et les chaussures mal ajustées. En effet, le port de chaussures trop hautes, trop cambrées, à semelles dures ou en cuir, peut grandement affecter la répartition du poids sur vos pieds et ainsi créer des zones plus susceptibles de développer des durillons en réaction à cette pression indésirable. Si c’est le cas pour vous, vous devriez essayer de limiter le plus possible le port de ce type de chaussures. De plus, un exercice physique inhabituel ou des périodes prolongées en position debout peuvent provoquer la formation de durillons, ainsi que le fait de ne pas porter de chaussettes ou de marcher pieds nus. Par conséquent, si possible, vous devez éviter ces situations.

Cependant, le fait de porter des chaussures bien ajustées ne signifie pas nécessairement que vous resterez exempt de durillons. Votre profession est peut-être un facteur de risque. Les professions qui présentent un risque élevé de développer des callosités comprennent, de façon non exhaustive, les professions de facteur, d’infirmière, de serveur ou d’hôtesse de l’air.

Que faire quand j’ai des durillons?

Les durillons sont souvent peu graves, mais peuvent être source d’inconfort et ne sont pas esthétiques. Ils peuvent être traités à la maison avec un peu de patience. La première chose à faire est d’assouplir la peau afin de faciliter son élimination. Pour ce faire, il suffit de faire tremper la zone concernée dans de l’eau chaude et savonneuse. Les pansements COMPEED® Durillons seront d’une excellente aide puisqu’ils créeront un environnement protecteur humide favorable à la réhydratation de ces zones sèches tout en offrant un effet coussinet qui soulage l’inconfort ou la douleur. Une fois que le durillon a été ramolli, vous pouvez le réduire à l’aide d’une pierre ponce ou d’une lime à pied. N’oubliez pas que vous devrez réaliser ce traitement de ramollissement et d’exfoliation du durillon pendant plusieurs jours d’affilée pour obtenir des résultats satisfaisants. Ne vous précipitez pas ou ne soyez pas trop agressif lorsque vous le limez et évitez d’utiliser des objets pointus ou acérés comme des lames de rasoir. Vous pourriez vous blesser et ainsi créer un point d’entrée pour une infection.

Tout type de traitement doit être accompagné de mesures préventives afin de soulager les points de pression et d’éviter la réapparition de durillons. Ces mesures comprennent par exemple l’utilisation de coussinets ou de semelles intérieures de protection. Le port de chaussettes épaisses peut également être utile. Les orthèses faites sur mesure et les semelles intérieures rembourrées peuvent vous aider si vous avez une déformation sous-jacente du pied. Pour les durillons de la main, utilisez des gants rembourrés lorsque vous utilisez des outils.

Quand dois-je consulter un médecin?

Bien que les durillons ne soient généralement pas graves, il est conseillé de consulter un médecin s’ils deviennent enflammés ou douloureux. Si vous avez une peau peu sensible en raison d’une mauvaise circulation, d’un diabète ou de lésions nerveuses, vous devriez également consulter un médecin avant de les traiter.

Si vous êtes préoccupé par la survenue répétée des durillons, vous pouvez consulter un médecin ou un podologue afin d’éliminer ou de détecter des anomalies du pied, comme des difformités, des anomalies structurelles des os, un mauvais alignement des os ou une démarche anormale. Dans ces cas, un rembourrage spécifique ou une semelle intérieure de correction pourrait vous aider à prévenir leur réapparition ou, dans de rares cas, une chirurgie pourrait être nécessaire.

Références

1 HashmiF. and all. Characterisingthe biophysical properties of normal and hyperkeratotic foot skin. J Foot Ankle Res. 2015; 8: 35.